C’est l’histoire d’un éléphant

C’est l’histoire d’un éléphant
Auteur

Agnès de Lestrade

Illustrateur

Guillaume Plantevin

Editeur

Sarbacane – 2013

Catégories : , Étiquettes : , ,

C’est l’histoire d’un éléphant qui a mal dormi à cause d’une chauve-souris qui a fait « crunch crunch » toute la nuit, pile au-dessus de son lit. Il croise alors un singe et déverse sa mauvaise humeur sur lui. Le singe, qui a eu une peur bleue, se défoule ensuite sur un serpent, qui s’en prend à la première souris venue et à ses 10 petits. Affolée, la souris s’enfuit – pour enfin renverser toute l’histoire…

Mots-clés : randonnée, colère, humour

Présentation générale

Un album généreux qui, dès la première de couverture, engage le lecteur dans un récit animalier plein d’humour. La colère de l’éléphant ne fait pas peu, elle interroge plutôt sur les raisons de son humeur. Le lecteur s’amusera à découvrir les déclenchements successifs de colère et leur conséquence.

Notre analyse

Voici un album classique enrichi de belles illustrations. Il s’agit d’une randonnée circulaire jouant sur les relations de cause à effets. Elle est facile à raconter, peut être mémorisée et reprise par les enfants car elle est basée sur l’oralité : structures répétées et accumulées, courts dialogues.
On notera l’inversion du rapport entre les personnages : durant la randonnée, c’est toujours le plus gros qui effraie le plus petit mais à la fin c’est la toute petite souris qui fera fuir l’éléphant.
A partir de la rencontre avec l’éléphant, l’auteur apostrophe le lecteur : « enfin…tu connais la suite ». Cet échange se reprend avec la souris de façon encore plus sous-entendue : « …bla bla bla… » ce qu’il faudra expliquer comme « on reprend tout ce qui était dit auparavant ».
De même la fin du récit « Si tu veux connaître la suite de l’histoire, relis-la ! » devra être vérifiée au niveau de sa compréhension par les enfants.

Les illustrations

Les illustrations sont superbes, jouant sur des couleurs vives et contrastées et faisant bien apparaître la surprise et la peur des animaux successifs suivis aussitôt par leur mécontentement, et bien sûr la fierté de la souris qui a réussi à faire fuir l’éléphant.

Pour accompagner la lecture

On pourra raconter en parallèle : La grande panthère noire de Paul François chez Flammarion, Père Castor, et Le Petit bonhomme de bois de Pierre Deyle et Martine Bourre aux Editions Didier Jeunesse. Ce dernier ouvrage propose un petit « codage » des personnages, sous forme de figures géométriques, un peu comme les illustrations de Warja Lavater, codage qui pourra être repris pour « encoder » les pérégrinations des héros.