La rumeur

La rumeur
Auteure

Véronique Cauchy

Illustratrice

Aude Brisson

Editeur

Kilowatt – 2018

Catégories : , , Étiquette :

Samuel pense passer ses deux mois d’été chez lui à mettre à jour sa collection de Pokémons, mais ses parents décident de l’envoyer en colonie de vacances dans le Vercors. Déception sur toute la ligne, d’autant que l’accompagnateur n’est autre que Hervé, son voisin qu’il n’apprécie guère. Dans l’espoir d’échapper à la colo, le jeune garçon accuse alors Hervé de torturer ses animaux. À présent, la rumeur court…

Mots-clés : rejet 

Présentation générale

La problématique du récit est simple : comment un petit mensonge presque innocent peut bouleverser une vie voire un équilibre social.

Samuel est hors de lui quand il apprend son inscription en colo. Il tente dans un premier temps de faire croire à sa mère qu’Hervé, son voisin, le moniteur de la colo, torture les chats. Sa mère, impassible, ne le croit pas. Par contre Clarisse et Marin, ses amis, croient d’emblée ses dires qu’ils racontent à leur père qui alerte le maire… La rumeur court dans le village.

Comble de malchance Hervé a un trou dans son CV et ses chats disparaissent.

Hervé est renvoyé, la colo est annulée, la police et la SPA débarquent chez Hervé l’accusant de maltraitance. Le pauvre jeune homme ne comprend rien. Mais les parents de Samuel, eux, ont tout compris.

Samuel avoue son mensonge aux policiers tout en commençant à prendre conscience de l’ampleur de la situation. Pour calmer la rumeur il est obligé de faire amende honorable devant le maire et de demander pardon aux familles dont les enfants devaient partir en colo. Le maire présente ses excuses à Hervé pour cette terrible histoire et la colo peut heureusement avoir lieu.

Un sujet important traité simplement au travers d’un fait divers tout à fait réaliste. Un petit volume de lecture. Une typographie facile à lire. Un roman tout à fait adapté pour les petits lecteurs.

Notre analyse

Le titre annonce la couleur et le lecteur sait d’emblée qu’il s’engage dans une histoire de rumeur. D’où vient cette rumeur ? Comment circule-t-elle ? Quels effets entraîne-t-elle ? Voilà quelques questions liées au récit qui seront tout à fait intéressantes à développer avec de jeunes lecteurs.

Ici la rumeur vient de l’envie de Samuel de se débarrasser d’une tâche indésirable. Il dénigre violemment Hervé pour créer peur et rejet. Même s’il sait qu’il ment il affirme son discours (« C’est la vérité vraie : je l’ai vu faire. »). La preuve visuelle qui appuie son discours laisse insensible sa mère mais pas ses amis surtout quand il décrit des actes ignobles tels le fait de « balancer » un chat, de donner des aliments pourris ou de rire devant la douleur des animaux. La rumeur dont il est question fait largement penser aux fake news croisées inévitablement sur la toile. Samuel manipule son auditoire pour arriver à ses fins. C’est la définition même de la fausse information.

La circulation de la rumeur va très vite. Le père de Marin et Clarisse tentent de détourner l’attention de ses enfants lorsque ceux-ci font part de leur effroi à l’idée de se retrouver avec un tueur de chat. Il relativise leur peur mais il n’est pas insensible à leur discours et ressent le besoin de partager son angoisse. Sa visite chez le maire produit divers échos, notamment une remise en question de l’embauche d’Hervé. L’imaginaire prend le relais du factuel. Aucun contact direct n’est établi avec la victime mais la rumeur devient une infection virale.

Tout s’emballe et les effets de la rumeur sont dévastateurs. Hervé est exclu de son travail alors qu’il cherchait depuis longtemps une embauche. La disparition de ses chats apparaît comme un crime alors qu’il souhaitait juste les protéger en les laissant chez sa sœur.

L’arrivée de la police et de la Spa ainsi que la violence de l’accusation de maltraitance envers des animaux déstabilisent Samuel qui a tout de même du mal à reconnaître son erreur (« Même si j’ai toutes les peines du monde à l’admettre, au fond de moi une petite voix me dit que maman a raison. Mon histoire a pris des proportions qui commencent à me dépasser. »). Ses parents ne lui laissent pas le choix. Ils interviennent rapidement auprès de l’agent de police pour signaler l’implication de leur fils.

Samuel avoue, honteux, son mensonge et explique ses motivations. Il prend conscience que ses amis ne pouvaient pas démêler le vrai du faux. En fait il ne pensait pas que les évènements se succéderaient ainsi (« Je n’avais pas imaginé que mon mensonge irait si loin »). Il comprend néanmoins se responsabilité et réagit immédiatement à l’annonce du renvoi d’Hervé. Il va voir le maire pour lui expliquer la situation. Samuel assume les conséquences de son discours et affronte courageusement la réalité.

Après l’explication au maire, il doit encore s’adresser aux familles pour éclaircir la situation. C’est une nouvelle épreuve même si Samuel s’y plie sans sourciller. On peut penser que la succession de ces différentes confessions publiques est un peu dure dans la mesure où le garçon avoue et comprend son erreur assez vite. Néanmoins cela permet de remonter la chaîne de communication pour faire taire à jamais la rumeur et pour réhabiliter la victime.

En quelques lignes

L’histoire est très simple et ne pose pas de problèmes de compréhension. Le lecteur entre dès les premières pages au cœur de la situation. Les nombreux dialogues apportent une dynamique agréable à la lecture. Les illustrations donnent un visuel de quelques situations clés telles que le dépit de Samuel face à sa mère au début du récit, son désarroi devant le policier à la fin du récit… Ce petit roman est vraiment intéressant. Il donnera à réfléchir et à échanger avec les lecteurs !
Pour aller un peu plus loin, vous pouvez consulter l’interview que Véronique Cauchy nous a gentiment accordée.

D’autres livres traitent de la rumeur :

  • Le wombat arrive !  évoque une rumeur liée à l’inconnu. L’arrivée d’un wombat est annoncée dans un zoo. Chaque animal attribue à l’étranger des particularités qu’il invente, construisant un monstre. L’album est proposé à des enfants plus jeunes, il peut néanmoins être un bon complément.
  • Ce que tu cherches tu trouveras est un petit roman paru chez Rageot qui évoque les croyances, les rumeurs concernant un endroit hanté.
  • Hubert Ben Kémoun a également traité du thème de la rumeur dans son roman Seul contre tous. Il met en scène un jeune collégien harcelé par ses camarades suite à une rumeur qui le pointe comme voleur.