Le livre des mots qui font du bien

Le livre des mots qui font du bien
Auteure

Brigitte Labbé

Illustratrice

Gaëlle Duhazé

Editeur

Glénat Jeunesse – 2020

Pour donner l’envie de jouer avec les lettres, les accents, les sons, les significations…
Pour que les mots deviennent des compagnons de vie dès le plus bel âge.
Un voyage au cœur de 20 mots pleins de poésie, d’humour, d’émotions et d’images. L’occasion de découvrir ensemble les mots dont on se délecte et qui nous remplissent de joie.

Mots-clés : poésie, lecture, émotions

Présentation de l’éditeur

Il n’est jamais trop tôt pour que les mots deviennent des amis, des compagnons de toute une vie. Car c’est dans les mots que nos idées se forment, dans les mots que la pensée se construit. Tout en stimulant l’imagination et l’appétit de lire des enfants, cette nouvelle collection propose à travers la lecture de textes sous forme de poèmes en prose illustrés une invitation à savourer les richesses du langage. Et, pour aller plus loin dans l’exploration du sens, chaque mot est accompagné d’une illustration, d’une courte définition personnelle de l’autrice ainsi que d’un petit champ lexical de « mots voisins ».

Nos commentaires

Une fois n’est pas coutume, nous vous présentons cet automne un livre qui n’est pas une fiction mais se trouve être à la fois un abécédaire, un dictionnaire ou une encyclopédie, le tout écrit dans une poésie qui nous a séduits.

Le principe de cette collection lancée l’an passé est de sélectionner vingt mots pertinents par rapport à un thème, de les présenter dans un court texte poétique, puis de les définir simplement et de les relier à des mots synonymes ou voisins.

Les mots choisis ici déclinent la notion de bien être, de bonheur au jour le jour à travers des situations bien connues des enfants. On lira donc les mots Amitié, Atchoum, Bisou, Chantilly, Cheminée, Couette, Doudou, Eté, Etoile, Félicitations, Flocon, Guéri, Miel, Mousse, Musique, Nuage, Océan, Pardon, Sourire, Vacances. Cette variété de mots peut surprendre mais elle est très bien adaptée aux enfants et elle permet d’explorer la langue et de stimuler l’imagination des enfants.

Sur une double page, ces mots sont déclinés en jouant avec leurs lettres, leur sonorité, leur forme, leur orthographe, leur accumulation, leur prononciation, la calligraphie pour faire comprendre au mieux leur sens (rapport signifiant-signifié) tout en les gardant dans un espace poétique que chacun peut apprécier.

Voilà une façon de s’approprier les mots en cherchant également d’autres mots qui leur ressemblent, en détaillant les illustrations qui aident à leur compréhension, non sans humour. Ces associations permettent à la fois de poser la norme langagière et de s’en écarter par la teneur poétique.

Les enfants pourront poser des mots sur du vécu, sur des ressentis mais aussi sur du désir ou du bien être. L’approche est sensible, douce, optimiste et simple. Si parfois le vocabulaire employé est un peu « savant » (diva, se pavaner, ingénieuse, butineuse…), il faut le voir comme un enrichissement de la langue qui peut se faire autour de ces textes.

Quelques extraits particulièrement appréciés :

 
GUERI : ce mot commence très mal guér. Mais tout à coup, il refuse un deuxième r qui aurait tué l’accent du petit e. A la place du r, il choisit un i. Hourra ! il est guéri. VACANCES : Merci à toi, la lettre s de nous consoler à la fin des vacances. Tu es muette mais ta présence est une promesse. Tu nous rassures, les vacances sont au pluriel, elles reviendront toujours.

Les illustrations

Quelle déception ! De l’avis général de notre groupe, elles ne portent pas le texte et sont trop inégales dans leur qualité.

Certaines épousent très bien l’esprit du livre comme le bisou tout doux qui se retrouve dans la fourrure des esquimaux ou l’étoile qui fait un appel au renard du Petit Prince. D’autres sont difficiles à comprendre : le lien entre la musique et les fils électriques, le rapport entre la diva et la chantilly. Plusieurs nous ont renvoyés à des dessins à l’ancienne, trop colorés et en décalage avec les textes. Et les doubles-pages insérées entre les mots, perçues comme des représentations des saisons (printemps, été, automne seulement) et pouvant s’interpréter comme une déclinaison du temps qui passe, n’apportent pas grand-chose à l’ensemble.
C’est dommage car ce livre est très réussi dans son fond mais sa forme graphique très importante pour les enfants ne nous semble pas à la hauteur du propos.

C’est un livre qu’il faut découvrir avec un adulte pour comprendre son fonctionnement et y revenir ensuite seul avec plaisir. On pourrait le rapprocher de ce qu’est La première gorgée de bière de Philippe Delerm pour les adultes : des petits bonheurs singuliers dont on veut se délecter et que l’on aimerait conserver.

Pour ceux qui voudraient découvrir d’autres livres dans la même veine, on peut signaler que cet album est le troisième d’une collection déclinée comme suit :

  • Le livre des mots qui font grandir
  • Le livre des mots qui font peur
  • Le livre des mots qui font réussir
  • Le livre des mots qui font rire
  • Le livre des mots qui parlent d’amour (parution en janvier 2021)

Tous sont écrits par Brigitte Labbé mais les illustrateurs ne sont pas tous les mêmes.

Le Livre des mots qui font du bien | Éditions Glénat Le Livre des mots qui font peur | Éditions Glénat Le Livre des mots qui font réussir | Éditions Glénat Le Livre des mots qui font rire | Éditions Glénat

 

Article mis en ligne le 19.11.2020