L’ours et le pinson

L’ours et le pinson
Auteur-Illustratrice

Anne Crahay

Editeur

Didier jeunesse – 2023

Au plus profond de la forêt, vit Ours.
Au plus haut des branches, vit Petit Pinson.
PIC PIC PIC !
POC POC POC !
-Réveille-toi, Ours !
J’ai quelque chose à te dire.
Toute la forêt ne parle que de ça !

Mots-clés : rumeur

Présentation générale

Petit Pinson est impatient de raconter à Ours la dernière nouvelle de la forêt. Il va jusqu’à le réveiller pour l’informer le plus rapidement possible de ce qui se dit partout autour de lui.
Mais Ours n’est pas pressé d’en savoir plus. Il veut prendre le temps de réfléchir pour être sûr que cette nouvelle vaut le coup d’être partagée. Il propose donc à Petit Pinson d’entrer prendre une tasse de tisane et de voir avec lui comment s’assurer de l’intérêt de ce qu’il a à lui dire.

Nos commentaires

Ce conte philosophique proposé aux enfants de 7/8 ans s’appuie sur Les trois tamis de Socrate. Il s’agit d’une attitude réflexive à avoir par rapport aux propos que nous relayons. Pour être sûr que les paroles doivent être dites à notre interlocuteur, elles doivent passer par trois tamis : celui de la vérité, celui de la bonté et celui de l’utilité. Si ces trois critères ne sont pas positifs, autant ne pas parler que de prononcer des paroles fausses, mauvaises ou inutiles. Ou comment apprendre à tourner trois fois (et non pas sept fois comme le dicton populaire le dit) sa langue dans sa bouche avant de parler !

Dans ce conte, cette attitude est mise en lumière pour les enfants avec des éléments de la vie courante qu’ils pourront bien comprendre et qui leur permettront de passer au monde des idées : les paroles de Petit Pinson vont-elles passer à travers la passoire à thé d’Ours : sont-elles vraies (comme il est vrai que l’eau bout) ? Sont-elles douces ? (comme le miel) Sont-elles utiles ? (comme la tasse).

Petit Pinson a très envie de raconter cette rumeur qui galope dans la forêt mais Ours l’oblige à se contrôler et à réfléchir. Il lui coupe la parole et cherche à lui montrer qu’on ne peut pas tout dire de manière impulsive.

Petit Pinson voudrait être le premier à avoir apporté la nouvelle à Ours ; Il l’a même réveillé pour cela. Et voilà qu’Ours veut prendre son temps et ne veut pas l’écouter tout de suite. Il est donc bien obligé de répondre à ses questions avant de lui divulguer sa nouvelle.

Est-elle vraie ? A vrai dire, non ! Mais je l’ai entendu raconter…
Est-elle douce ? Pas exactement ! Mais je l’ai entendu raconter…
Est-elle utile alors ? A vrai dire, tout réfléchi, non, pas exactement !
Ours conclut alors que « je préfère ne pas entendre ce dont tu as eu vent. Et peut-être devrais-tu l’oublier toi aussi, car nous avons tellement mieux à faire… »

Le lecteur ne saura pas non plus ce que Petit Pinson voulait raconter à Ours. L’histoire se termine sans le dire et donc dans la sagesse. Chacun repart à ses occupations. La double dernière page conclut donc l’album sans texte (en silence), sur une illustration d’Ours qui lit une histoire à tous les animaux réunis. S’agit-il de celle des Trois tamis ?

Anne Crahay, l’autrice-illustratrice de cette histoire, a créé un album d’une douceur incroyable. Ses illustrations font vivre ses personnages et leur donnent des sentiments et des caractères qui sont tout de suite identifiables.

L’Ours, bonhomme et pataud, dort dans sa tanière. Il est calme, sympathique, accueillant. On sent l’ami à qui on a envie de se confier. Sa maison est toute en rondeurs, chaude et prête à recevoir ses amis.

A l’opposé, Petit Pinson, est vif, instable, impatient. Il tape aux carreaux, saute sur sa branche, volète de droite et de gauche. A peine vient-il de parler avec son ami l’oiseau qu’il se précipite aussitôt dans la maison d’Ours pour lui répéter ce qu’il vient d’entendre.

Ses collages de papiers colorés découpés se mêlent aux crayons et à la peinture pour constituer cet environnement réconfortant dans lequel évoluent les personnages. Car si les enfants sont invités à réfléchir sur leurs paroles, ils se sentent en sécurité ici pour le faire et prendront facilement le rôle de Petit Pinson en s’identifiant joyeusement.

Notre avis

C’est un petit livre qui en dit beaucoup. Il ouvre la porte de la compréhension du discours, de la maîtrise de la parole et de la réflexion autour de la rumeur. Tout ceci dans un écrin de douceur et d’empathie qui séduira les adultes.
Voilà une approche simple et facile de la philosophie pour les jeunes enfants. Comprendront-ils que ce que ce livre raconte n’est pas vrai mais que c’est bon et utile ? Nous l’espérons.

Pour aller plus loin

  • Une rumeur qui enfle dans le poulailler et fait des dégâts dans la communauté

Le bec a oreille - 1

  • Une rumeur de cours de récréation amène des enfants à s’enfoncer dans le bois à la recherche d’extra-terrestres. Mais cela les embarque dans une aventure imprévue qui leur révèlera une tout autre histoire.

Extraterrestres et vieux canifs - 1

  • Une rumeur et de fausses informations pousseront des animaux-détectives à mener une enquête sans s’assurer de la véracité de leurs sources

C'est qui les Méchants? - 1

Pour les enseignants, Didier Jeunesse a élaboré un dossier pédagogique à partir de trois albums : C’est qui les méchants ?, L’ours et le pinson et Pétoche, le poussin froussard. Les deux premiers titres cités étant dans notre sélection trimestrielle, nous ne pouvons que vous conseiller de les mettre en relation autour du thème de la rumeur.