Renard, Marcel et les poulettes

Renard, Marcel et les poulettes
Auteur-Illustrateur

Thibaut Prugne

Editeur

margot Editeur – 2022

Catégories : , , Étiquettes : ,

« Alors, sous prétexte que j’ai gobé tout un poulailler quand j’étais petit, tout le monde se cache quand j’arrive…Bonjour l’accueil ! »
Un matin, voyant Marcel l’écureuil remplir son nid de noisettes pour l’hiver, Renard décide d’en faire autant.
Oui mais voilà…il ne mange pas de noisettes et attirer des animaux dans son terrier, c’est autrement plus difficile que d’entasser des fruits secs !
Notre renard jette son dévolu sur de belles poulettes dodues. Mais un loup affamé, qui ferait bien de ces poulettes son goûter et de Renard son dîner, va pointer le bout de son nez !

Et si leur seule chance de lui échapper était de coopérer?

Mots-clés : ruse, solidarité

Présentation générale

Renard rêve de manger des poulettes dodues quand il est réveillé par Marcel, l’écureuil, qui s’est installé dans son arbre et remplit son nid de noisettes pour l’hiver.
Renard trouve que c’est une excellente idée et voudrait faire de même. Il lui faut donc ramener des animaux dans son terrier et pour cela trouver une ruse. Après un premier essai raté avec l’écureuil, il prépare une façon de faire venir les poules chez lui.
Evidemment, ses ruses successives ne vont pas toutes fonctionner comme il l’avait envisagé et une série d’actions inattendues va lui faire revoir totalement ses plans.

Nos commentaires

Le récit avance d’une façon dynamique au rythme des idées de Renard qui n’en manque pas du tout. Le lecteur est pris de sympathie pour son héros mais aussi pour les poules qui ne sont pas aussi bêtes qu’elles le paraissent.

D’abord calculateur et rusé, Renard va se révéler malin et séducteur. Il sait utiliser la parole en prenant le langage de La Fontaine ou en jouant avec les mots (dévoré/dégusté) et même en utilisant parfois le mensonge (un renard VEGETARIEN !). Il se montre hâbleur et prenant plaisir à de vilaines manigances. Il abuse des onomatopées qui sont mises en relief dans le texte sous forme de caractères agrandis, repérables par les enfants qui aimeront les répéter (Tic Tic Tic / Crac, crac, crac / Miaaaaaaam /TRAN-QUI-LOU/ Vlam !/ Boum ! Boum ! Boum/….) .

Les animaux mêlés à cette histoire sont très expressifs et attachants : l’écureuil ne s’en laisse pas conter ; les poules lui rappellent son passé et opposent à sa flagornerie leurs mines enjôleuses et hypocrites.

Ceci donne de beaux rebondissements qui font passer le lecteur de la déception à l’anxiété puis à la peur avec l’arrivée surprise du loup. Le personnage de Renard doit alors aller puiser loin dans son imagination pour arriver à berner ses adversaires. Mais il sera aidé providentiellement par une ruse des poules plus habile que celles qu’il avait essayé de mettre en œuvre.

L’humour reste présent jusqu’à la fin du livre et une chute inattendue ravira le public !

Peut-être faudra-t-il revenir sur l’issue de cette histoire pour verbaliser le retournement de sentiment chez Renard et la satisfaction qui a changé de camp. Car s’il n’a pas gagné les poules à manger, Renard a quand même découvert l’amitié, la joie et une certaine vigilance pour sa survie.

Le texte est bien adapté pour de petits lecteurs car les illustrations y prennent toute la place et participent à l’énergie du récit ainsi qu’à la transmission des émotions et des caractères des personnages, ce qui accompagne la lecture et la complète joliment.

En effet, Thibaut Prugne apporte des couleurs éclatantes et une mise en page animée qui donnent une ambiance très « cartoonnesque » à cet album.

Les cadres sont constamment différents, re-serrant parfois les personnages dans un cercle en créant un effet de zoom ou agrandissant les illustrations pour les replacer dans un paysage point de mire ou lieu de regroupement, allant jusqu’à la pleine page voire la double page pour mettre en scène les relations entre les animaux. L’effet vignette de bande dessinée s’accompagne souvent de la modification de la mise en page et de la police en permettant d’avancer en sautant d’un dessin à l’autre.

L’utilisation de l’aquarelle nous rappelle le magnifique livre Un parfum de grandes vacances qu’il a illustré il y a quelque temps, avec une délicatesse de couleurs savamment mise en avant.

Pour plus de détails, il faut aller voir les petites vidéos que l’illustrateur met sur son site et qui montrent sa maîtrise de cette technique sur son compte facebook ou sur son compte Instagram .

Son point fort est également la qualité des expressions qu’il arrive à traduire : stupeur, manigance, peur, déception ….Les enfants y seront forcément sensibles.

Notre avis

C’est une belle histoire qui aborde plusieurs thématiques comme la coopération, l’amitié et le vivre ensemble. Le ton est alerte, drôle, gai et très vivant.
Les ruses de Renard ne sont pas toutes directement compréhensibles. Les fables de La Fontaine et l’humour utilisé devront être explicités par l’adulte. Il faudra sûrement attirer aussi l’attention des enfants sur la flatterie des fables et la tromperie de l’escargot mais également sur la méfiance des poules qui se traduit dans le cadeau qu’elles offrent à leur hôte.
On pourra enfin mettre la scène finale en relation avec les compositions d’Arcimboldo qui intéresseront les enfants.

D’autres albums

Les histoires de ruses avec un renard sont souvent inspirées du Roman de Renart qui est un peu compliqué pour les enfants de cet âge mais qui peut leur être lu de façon magistrale. On peut néanmoins retrouver de belles histoires de poules qui affrontent leur ennemi éternel, le renard.

  • La série des p’tites poules de Christian Jolibois et Christian Heinrich aux édition Pocket qui met en scène des poules ingénieuses et solidaires dans l’adversité dans une tonalité humoristique et un contexte culturel intéressant.

Les P'tites Poules et l'Art – Caracolus

Le voleur de poule de Béatrice Rodriguez chez Casterman, qui a la particularité d’être un album sans texte qui permet à l’enfant de verbaliser ce qu’il a compris de l’histoire et de donner la parole aux animaux (poule et renard). C’est un excellent support d’écriture pour les plus âgés.

Le Voleur de poule - 1

  • Ma pauvre Lucette de Géraldine Collet et Mauréen Poignonec chez Glénat Jeunesse, une histoire de défense d’un poulailler dans une mise en avant des valeurs féministes.Ma pauvre Lucette - 1
  • Pou-Poule de Loufane à l’Ecole des Loisirs, une histoire d’amour entre une poule et un renard.Pou-poule ! - 1