La véritable histoire du grand méchant Mordicus

La véritable histoire du grand méchant Mordicus
Auteur

Didier LEVY

Illustratrice

Marie NOVION

Editeur

Sarbacanne – 2015

Il a beau être tout petit, Félix, il est sacrement courageux. Il va s’enfoncer au cœur de la forêt, là où elle fait le plus peur, là où elle est la plus profonde, pour aller trouver le Grand Méchant Mordicus. Car Félix connaît le secret du vieux loup solitaire et, au moment de se faire croquer, il va lui révéler qui il est… Mystsecretère et boule de gomme, secret de famille et retrouvailles, préparez vos mouchoirs !

Mots-clés : famille, grands-parents, secret

Présentation générale

Félix part à la recherche de ses origines. Ses parents, ses grands-parents sont d’origines différentes. Il sait que ces différentes unions ont créée des ruptures. Il décide donc de convaincre son arrière grand-père de la nécessité de retrouver sa fille et sa descendance.

Notre analyse

Voilà un album qui parle simplement de la filiation et de la mixité.
Le petit Félix part à la recherche de son arrière grand-père. Sa quête le mène au fond de la forêt dans un parcours qui s’assombrit peu à peu. Il va retrouver le loup qui effraie tout le monde et engager avec lui une conversation pour le faire revenir dans la famille. Cette rencontre est bien menée. Le petit utilise des faits et non des arguments. En relatant le passé, Il va peu à peu faire revenir le loup sur ses principes, sur ses choix et donc sur lui-même et l’aider en sortant du bois à sortir de sa peur de l’autre.
La notion de métissage est liée à celle d’harmonie familiale, de tolérance et du droit d’aimer alors que son rejet n’est montré qu’au travers de la solitude et du rejet. Les retrouvailles donneront une fin optimiste et joyeuse sans morale. Les notions de réconciliation et de pardon restent implicites.
On pourra noter qu’à la fin « Félix va s’offrir une grande méchante part de gâteau » avec les mêmes dents que le « grand méchant mordicus » avait sorties pour le croquer lui-même !

Les illustrations

Les illustrations peuvent sembler vieillottes mais donnent un côté vivant et enfantin à l’histoire. Les animaux de la forêt sont dessinés comme des personnages à part entière. Félix fait son périple en partant du petit village animé où chacun fait ses courses, en passant par le café des écureuils un peu inquiétant pour aboutir à la cabane « aux deux immenses yeux jaunes » dans un entrelacs de racines et de branches inquiétant. Puis le ton s’éclaircit, le jaune et le rouge réapparaissent et l’anniversaire « multicolore » amène à la famille multiraciale et à la chaleur des retrouvailles.

Pour accompagner les enfants dans leur lecture

Il pourra être intéressant d’échanger avec les enfants sur certains questions restées sans réponse : Qu’est-ce qui a motivé l’enfant à aller chez son aïeul ? Pourquoi a-t-il préparé cette quête depuis longtemps ?