L’histoire de la petite fourmi qui voulait déplacer les montagnes

L’histoire de la petite fourmi qui voulait déplacer les montagnes
Auteur-illustrateur

Michel Escoffier

Editeur

Frimousse – 2009

Catégories : , Étiquette :

Pas une histoire de fourmi !
– Alors voilà, c’est l’histoire d’une petite fourmi qui voulait déplacer des montagnes…
– Oh non, tu me racontes toujours des histoires de fourmis !
– Ben c’est normal. Tu ne veux tout de même pas que je te raconte une histoire de dragons !
– Oh oui ! Super !
Une histoire de dragons ! S’il te plaît, s’il te plaît, s’il te plaît !

Et voilà, de fil en aiguilles, c’est une petite fille à l’imagination débordante qui finit
par nous raconter son histoire… Et quelle histoire !

Mots-clés : raconter 

Présentation générale

Une mère s’apprête à raconter à sa petite fille l’histoire d’une fourmi qui voulait déplacer des montagnes. Mais l’enfant lui réclame plutôt une histoire de dragons. Finalement, c’est elle, grâce à son imagination débordante, qui finit par raconter l’histoire.
Un album original qui permet de vivre la construction d’une fiction. Le jeune lecteur appréciera également l’inversion des rôles entre conteur et auditeur (entre adulte et enfant).

Notre analyse

Beau livre présenté comme un bel objet avec du papier de qualité et une reliure cartonnée permettant de multiples manipulations. L’illustration y est dominante avec une typographie inventive qui suit le fil des paroles et permet une mise en voix facile en distinguant les interlocuteurs ainsi qu’une mise en page originale. Texte et image s’y trouvent mêlés en permanence et les couleurs qui peuvent sembler austères sont finalement pleines de tendresse.

Cet album pose la question : Qu’est-ce qu’une « bonne » histoire ? Y sont abordés la peur recherchée, la surenchère, les rebondissements, le contre-pied…..toute la dynamique d’un récit. Tout y est impossible et cela est le propre de la fiction : mélange de périodes, de personnages, de liens, de rapports entre les personnages….

On peut aussi se poser la question de savoir comment une histoire qui fait peur peut aider à s’endormir ou à faire plaisir ? Ou celle de savoir pourquoi l’enfant préfère inventer une histoire plutôt que d’écouter une histoire bien construite ? Des pistes d’échanges à développer avec les enfants.

Pour prolonger la lecture

L’album Souris, le livre des grandes peurs d’E. Gravett, peut enrichir les représentations des enfants en déclinant toutes les peurs possibles et imaginables qu’on peut avoir.

Mickaël Escoffier est un auteur prolixe. L’association LIRE a sélectionné deux albums déjà en ligne que nous vous recommandons : On verra demain (2014) et Allô Venus (2012),