Hugo aime Joséphine

Hugo aime Joséphine
Auteur

Sophie Dieuaide

Editeur

Didier Jeunesse – 2019

Pour Hugo, c’est simple : les filles, c’est nul. Il ne se prive d’ailleurs pas de le crier sur tous les toits. Mais lorsque Joséphine fait une entrée remarquée au collège, le voilà tout chamboulé. Aidé de Clarisse, grande sœur et love coach hors pair, Hugo va vite s’apercevoir que l’imprévisible lui est tombé dessus : il est amoureux !
Et comme dirait son copain Samuel : « Mon pote, c’est le début des embrouilles… »

Mots clés : amour, amitié, fratrie

Présentation

L’histoire de l’arrivée d’une belle étrangère qui provoque des coups de foudre amoureux reste un classique en littérature. Ici l’écriture en « je » du point de vue d’un collégien apporte une note originale et fraîche qui donne le sentiment d’une jolie romance, ni mièvre ni morale.

Analyse

Cette première histoire d’amour cueille Hugo alors qu’il ne s’y attendait pas, Joséphine l’ensorcelle « comme une sorcière ! (p38) ». Il ressent un véritable coup de foudre, il ne pense plus qu’à sa dulcinée, à la façon de la séduire, de lui déclarer son amour… Il ne souhaite qu’une chose, être à ses côtés. Cette façon d’envisager l’Amour est pour le moins romantique. Elle correspond bien à l’expression de l’amour attendu par de nombreuses filles mais on peut se demander si tous les garçons se retrouveront dans l’évocation de cette relation très (exclusivement) sentimentale. Néanmoins l’histoire est juste et sensible dans la présentation des premiers émois amoureux. L’humour sous-tendu apporte une légèreté à la construction de la relation entre les personnages. On peut penser que certains lecteurs garçons, peut-être peu attirés par le sujet, se laisseront prendre au jeu du récit.

Le livre évoque à juste titre le problème pour les jeunes de trouver des modèles, des référents pour construire une relation amoureuse. Clarisse, la sœur d’Hugo, propose la lecture de Lili, le journal 100% girls (p55) qui n’est pas la meilleure source d’inspiration de son frère. Elle lui propose également la lecture des poèmes d’amour, mais là encore Hugo ne trouve pas de véritables réponses. C’est l’écriture personnelle qui permet à Hugo d’exprimer ce qui lui est difficile de dire. Il n’utilise ni mail, ni photo, ni SMS. A l’heure où toutes sortes d’informations circulent sur les réseaux, il semble important de réfléchir avec les jeunes adolescents sur les moyens de communiquer ses sentiments, sur la notion d’intime et d’intimité.

Au début du récit Hugo est l’objet d’une rumeur qui le positionne d’emblée comme un macho. Magali et sa bande le méprisent et l’excluent sans ménagement. Heureusement Joséphine n’aime pas les ragots, elle refuse d’entrer dans le jeu des filles de la classe. Cette attitude est une vraie chance pour Hugo qui peut ainsi reprendre une place sociale. De la même façon il n’y a pas de conséquences durables après l’entraînement stupide d’Hugo pour dire des phrases d’amour. Tout se passe comme s’il existait une sorte de droit à l’oubli tout au long de l’histoire. Ainsi les personnages ont toujours la possibilité d’apprendre et d’évoluer sans être toujours confrontés à des expériences passés. Là encore on pourra envisager de nombreux échanges avec des adolescents sur les traces communiquées sur les réseaux sociaux et leur durabilité.

Au niveau de la forme et du format le livre est très agréable. La mise en page est émaillée de multiples définitions, d’écrits personnels, de tests… Outre l’apport au niveau de la compréhension, ses interruptions apportent parfois des notes humoristiques et rythment la lecture. Les pages du journal intime de Joséphine permettent d’aborder un autre point de vue, parallèle à celui d’Hugo. Leur présentation ludique et illustrée amène le lecteur à lire autrement.

Pour finir ce roman pourra certainement être l’objet de nombreux échanges avec les lecteurs de  tous âges :
– Sur le sentiment amoureux : est-ce que tout le monde « tombe » amoureux ? Est-ce que tout le monde connaît le coup de foudre ? Est-ce qu’on peut être amoureux de différentes façons ? Est-ce que le prince charmant ou la princesse charmante existe ?…
– Sur la communication pour construire une relation amoureuse : comment peut-on déclarer son amour ? Quels mots peut-on utiliser ? Pourquoi ? Quels moyens utiliser ? Que voit-on dans les fictions ? Quels rapports à la réalité ?
Site consulté / http://littejeune.blogspot.com/2019/02/hugo-aime-josephine.html

Pour prolonger la lecture

Différents ouvrages faisant état des premiers émois amoureux sont proposés sur ce site. Nous vous proposons par exemple L’accident de Yves Grevet, ou Le garçon qui savait tout de Loïc Le Borgne.