La bonne humeur de Loup Gris

La bonne humeur de Loup Gris
Auteur

Gilles Bizouerne

Illustrateur

Ronan Badel

Edition

Didier Jeunesse – 2013

Catégories : , , Étiquettes : ,

Un matin, Loup gris se réveille de bonne humeur, vraiment de très bonne humeur. C’est donc confiant et fier comme un loup qu’il part en quête de nourriture : « Holà ! C’est moi le lououuuup, je suis le plus beau, le plus costaud ! ». Mais tout au long de sa journée, qui avait si bien commencé, Loup gris chasse des proies beaucoup plus futées que lui. Le bélier, la truie, le mouton et le cheval vont tour à tour se jouer de Loup Gris qui finira sa journée au bout du rouleau et plus trop sûr d’être le plus beau…

Mots-clés : animaux, randonnée

Présentation générale

La première de couverture engage tout de suite le lecteur dans une histoire légère et drôle qui oppose un loup un peu trop sûr de lui à d’autres animaux coquins qui semblent bien se moquer du prédateur au large sourire. En effet, le pauvre loup va être secoué dans tous les sens par les animaux qu’il souhaite dévorer. Il finira complètement esquinté.
L’histoire est hilarante grâce à une succession de gags, de jeux illustratifs, de jeux langagiers et de situations totalement comiques.

Notre analyse

Voilà une histoire dans laquelle la bêtise du loup sera opposée aux ruses des autres animaux. La forme en est une randonnée avec accumulation dans le langage du récit. Dès la couverture, on aperçoit les personnages et leur sourire face aux babines du loup affamé donne la tonalité.

Les rencontres successives peuvent renvoyer à d’autres histoires dans lesquelles les mêmes ruses apparaissent : le bouc (Les trois boucs) / le cochon sale (C’est mon jour de chance) / le renard qui fait hurler le loup (Une version française du Roman de Renart relate un épisode où le renard amène le loup à chanter de plus en plus fort des Alléluias dans une église, jusqu’à faire venir le curé, bien entendu)

                                             

Les illustrations donnent une tonalité humoristique au récit et enrichissent le contexte par des jeux sur la temporalité (course du soleil durant la journée et tons chauds associés au soleil couchant), de repères spatiaux (le calvaire –est-ce celui du loup au long de cette quête ???), l’introduction d’autres animaux spectateurs de ces malheurs (lapin, oiseaux, chouette). La typographie choisie accentue également les expressions et les accidents du loup.

Il n’y a pas de morale à cette histoire ; les enfants pourront en trouver une en faisant référence à leurs connaissances littéraires : le loup doit-il devenir végétarien (Marlaguette) ? Doit-il s’enfuir dans une autre contrée ?? Ou devenir intelligent ???

Pour prolonger la lecture

Le personnage du loup gris est maintenant décliné en série que vous pouvez trouver sur le site  de l’éditeur Didier jeunesse.