Silex

Silex
Auteur-illustrateur

Stéphane Sénégas

Editeur

Kaléidoscope – 2020

Sur la planète Homo-Dino, les petits sont mangés par les gros. Alors comment devenir chasseur quand on est haut comme trois pommes ?

Pour faire taire les moqueries, Silex lance un dangereux pari : dans moins de sept lunes, il viendra à bout… du terrible Mange-Tout !

Mots-clés : courage, ruse

Présentation

A l’époque préhistorique, Silex, un jeune garçon, est considéré comme trop petit pour devenir chasseur. Humilié, il décide de prouver qu’il est capable de capturer trois dinosaures parmi les plus dangereux. Silex part donc à la recherche de ses proies. Contre toute attente il réussit avec brio son pari.

L’histoire est racontée avec dynamisme, humour et légèreté. L’album est original dans sa forme, mêlant dessins d’une précision quasi scientifique, représentations caricaturales, ombres et lumières d’un autre temps….

Voilà un livre positif et ludique qui montre comment les petits peuvent se jouer des plus grands. Même au temps de la préhistoire la force physique ne prévaut pas sur l’intelligence et la vivacité ! Quel soulagement !

Quelques commentaires

La page face au titre indique qu’un élément du récit est réel : les dinosaures représentés ont existé même si leur nom est modifié. Tout le reste est fiction. Les hommes et les dinosaures n’ont jamais cohabité. Aucun homme n’a jamais chevauché un dinosaure ! Ce choix narratif, basé sur un anachronisme certain, permet de valoriser les épreuves de Silex dans un contexte préhistorique affirmé. C’est en même temps assez jubilatoire de rêver à la conquête des dinosaures par les hommes….

La quête de Silex, montrer qu’il est assez grand pour intégrer le groupe social supérieur, est un thème récurrent en littérature de jeunesse. L’enjeu des petits héros des contes est souvent de prouver qu’ils peuvent se sortir de situations impossibles autrement que par la force. En témoignent Le petit Poucet, le chat botté ou encore Tom Pouce. Il s’agit bel et bien de mettre en avant symboliquement le pouvoir des petits. Les petits ne comptent pas pour des prunes !

Silex, humilié par l’appellation « trois pommes », répond en pariant qu’il capturera trois dinosaures. La surenchère ne porte pas sur le nombre mais plutôt sur le choix des proies. Les deux premiers dinosaures sont végétivores mais le dernier est carnivore. Silex part déterminé même s’il pourrait regretter ses paroles. Sa chance est de croiser les trois dinosaures dans le bon ordre.

Silex est un héros malin, peut-être même cultivé. Nous nous demandons s’il n’a pas déjà lu le conte Le vaillant petit tailleur ou s’il a étudié l’art de guerroyer au Moyen-âge. En effet, Silex assomme le Casse-tout contre un arbre comme le tailleur avec la licorne. Il fabrique une catapulte, une vraie machine de guerre digne d’un assaut de château-fort, pour anéantir le Mange-tout. Il utilise la technique du détournement pour vaincre Le Queue-qui-pique, lui faisant perdre tous ces repères. Les combats, présentés en vignettes de BD sans texte, montrent de façon humoristique le déroulé des actions : l’incitation à agir, la réaction de la victime et l’action, la chute finalisée chevauchement de l’animal par Silex. Des échanges autour des illustrations semblent indispensables pour comprendre les ruses.

La fin du récit mérite également un point de réflexion. Non seulement Silex n’a pas tué ses proies, au grand étonnement des chasseurs, mais en plus il semble qu’il les relâche à la dernière double-page. Silex ne cherche pas à dominer, il cherche juste à prouver.

Les pages qui montrent Silex en train de réfléchir face à son adversaire font également état de la vivacité d’esprit du héros. En effet Silex exprime (en bas, à droite) des pensées hautement philosophiques ou, pour le moins, attestées par des auteurs classiques reconnus. Il n’est pas certain que les lecteurs comprennent les messages induits. Ce ne sera pas très grave.

La forme de l’album est remarquable. Le fond sépia de la première de couverture projette le lecteur dans un univers hors du temps. L’aventure est ensuite détonante. Une page sérieuse présentant de très beaux dessins de dinosaures est suivie par une cavalcade improbable d’hommes et de monstres dans un sens et dans l’autre. Une série continue d’illustrations sur double page s’arrête de façon abrupte sur un dinosaure et un seul avant la page de combat style BD. C’est comme s’il y avait un récit continu, des arrêts sur images, une action en accéléré. On notera que les trois épreuves sont présentées sous la même forme.

Les illustrations

L’album fait la part belle à l’image. Il y a de quoi s’amuser dans les graphismes, dans les expressions des personnages, dans les mouvements type cartoon.

Silex est quasiment le seul personnage sérieux. Il s’agite tel un pantin quand il est pris à partie au début du récit. Il entame ensuite ses pérégrinations avec beaucoup de détermination. Puis il traverse de nombreuses émotions pendant son aventure, le doute, la réflexion, la fierté… Son visage est expressif sans jamais être ridicule. Les autres humains par contre sont caricaturés. Ils se sentent grands mais on pourrait les qualifier de grands, maigres, vieux…

Les dinosaures sont représentés de façon remarquable. En jouant sur les ombres et les lumières Stéphane Sénégas représente toutes leurs caractéristiques. Surtout il valorise leur aspect féroce. Ce sont les cornes du tricératops qui sont mises en avant alors que le stégosaure est présenté par l’arrière, pointant le danger de sa queue. On notera la très belle représentation du tyrannosaure galopant face au lecteur.

Quelques détails prêtent à sourire : des animaux dans le décor, des os éparpillés au fil des pages, notamment ceux qui servent de cadre aux vignettes de BD.

Pour accompagner la lecture

Il y de nombreux albums de dinosaures pour les tout-petits notamment des albums documentaires adaptés à leur âge. Nous vous proposons quelques titres :

Les documentaires sur la préhistoire ne manquent pas non plus. Les enfants pourront remarquer qu’il n’y a pas de dinosaures quand les hommes sont représentés… Et inversement. Voici quelques titres :

Nous vous proposons encore différentes références :

Notre association avait sélectionné en 2007 A croquer, un album aux couleurs « flashy » avec des représentations de dinosaures simplifiés au minimum. Il pourrait être intéressant de s’interroger sur les illustrations de dinosaures en comparant les deux ouvrages par exemple.
Les Croods, une animation Dremworks, présente les aventures d’une famille de la préhistoire. Totalement décalée par rapport à la période historique, l’histoire est rocambolesque mais aussi très humaine. Elle joue sur des valeurs et des principes universels. Les anachronismes feront sourire les spectateurs « qui savent », les autres ne pourront que s’amuser des facéties des personnages et des situations loufoques.
La série Silex and the city tirée de la BD de Jul sur Arte est certainement trop décalée pour que les jeunes enfants comprennent le sens des messages. Mais ils pourront s’amuser au fil des animations et sur les personnages cocasses.

Mise en ligne en mars 2021