Le cirque Amicus

Le cirque Amicus
Auteur

Eric Senabre

Illustratrice

Christel Espié

Editeur

Didier Jeunesse – 2019

Londres, 1912. Le jeune Collins profite de l’arrivée du cirque Amicus pour gagner quelques sous. Mais le lion et l’ours dispa-raissent mystérieusement et font l’objet d’une demande de rançon… L’avenir du cirque est en péril ! Collins, en gamin débrouillard, ne tarde pas à trouver des indices. Qui du magicien, du clown ou du Monsieur Loyal est à l’origine de ce complot machiavélique ?

Mots clés : enquête 

Présentation générale

Le jeune Collins profite de l’arrivée du cirque Amicus pour se faire embaucher afin de gagner quelques sous. Mais le loup et l’ours disparaissent et Collins va se transformer en détective pour trouver le coupable. Il mènera donc une enquête policière qui d’indice en fausse piste le conduira dangereusement vers le coupable de ces enlèvements.

Notre analyse

L’histoire est bien posée tant par le cadre (Londres à la fin du 19ème siècle), le lieu (un cirque ambulant) que le héros (un enfant des rues). Ce contexte, très éloigné de la vie des enfants d’aujourd’hui aura besoin d’être précisé pour la crédibilité du récit. On pourra peut-être les renvoyer vers le dessin animé Basile, détective privé qui illustre très bien la vie de cette époque.
L’événement déclencheur de l’enquête – le vol du lion – pose d’emblée un problème puisqu’il n’y a pas eu d’effraction. L’ambiance s’installe peu à peu avec d’abord le bruit de la grue que les enfants devraient identifier rapidement puis les demandes de rançon et le fait de ne pas appeler la police, ce qui justifie l’intervention de notre détective amateur et oriente l’enquête vers les membres de la troupe. S’enchaînent alors le premier indice, l’accusation du magicien et l’enlèvement de Collins, la menace de sa mort et l’identification des auteurs du vol.
Les rebondissements sont crédibles et l’ambiance est bien rendue. Les aides sont adaptées aux personnages clairement identifiés d’un cirque à l’ancienne : l’illusionniste détache le prisonnier, la trapéziste récupère le saut dans le vide, le géant attrape le voleur… L’ensemble est prenant et se suit avec plaisir. Et le dénouement rassurera les lecteurs.

Voilà un bel album très soigné et attrayant. L’alternance de textes à la mise en page et la typographie riches et d’illustrations de qualité soit en couleurs « à l’ancienne » soit en crayonnés très expressifs, lui donnent une grande qualité et en fait un objet très agréable à feuilleter en plongeant le lecteur dans le Londres de la fin du 19ème siècle.
Si le texte est long et émaillé d’un lexique complexe, sa présentation est réfléchie pour faciliter sa lecture par les enfants : nombreux dialogues, passages importants mis en relief par la mise en page et la typographie qui souligne les moments principaux, illustrations aidant à la compréhension. On ne cherchera donc pas à expliquer tous les termes employés car leur méconnaissance n’entrave en rien la compréhension du déroulement de l’enquête mais participe au charme de l’histoire.

Eric Senabre et Christel Espié se complètent merveilleusement bien pour nous faire découvrir cette époque, à la hauteur d’un Olivier Twist de Dickens. Le côté policier est bien exploité et sera suivi avec passion par les lecteurs. Les deux adolescents sont attachants et leur recherche de justice est passionnante. Christel Espié nous offre des tableaux magnifiques et très précis qui aident à ressentir cette époque en alternance avec des crayonnés vifs qui adhérent au récit en le dynamisant.

L’ensemble est très réussi et séduira sans nul doute adultes et enfants. La fin laisse présager une suite aux aventures de cet adolescent des rues… A suivre donc dans les prochaines publications de cet excellent éditeur qu’est Didier Jeunesse.

Pour prolonger la lecture

Dans le même style et pour la même tranche d’âge mais d’une écriture différente, allez découvrir « Le fantôme du cirque d’hiver » (2016) de François Roca et Fred Bernard, un très bel album (Albin Michel 2016).

Résultat de recherche d'images pour "fantome du cirque d'hiver"